Tel. 02 97 29 55 62 contact@lacourdorgeres.com
Votre panier est vide

Livraison offerte

à partir de 100 euros d'achat

Pensez y !

Histoire de famille de gourmands

Découvrez la petite histoire de la Cour d'Orgères : passé, présent et futur !

La Cour d’Orgères est une histoire de famille.

Margareth et Pierre-Jan Indekeu, Maître Confiturier de France, ont transmis à leurs filles, Marie-Charlotte et Vérène, leur savoir-faire et leur passion du goût.

 

Historique d'une belle aventure

1973 - Margareth et Pierre-Jan commencent comme agriculteurs dans une ancienne ferme à Orgères, près de Rennes : d’où le nom « la Cour d’Orgères ». Ils possèdent quelques fruitiers, élèvent 70 chèvres et vendent leurs fromages sur les marchés environnants. Ils fabriquent du pain et de la confiture à titre personnel, pour la famille et les amis.

 

1975 - L’exploitation s’agrandit, le troupeau s’élève à 200 chèvres. Margareth, enceinte, s’occupe en confectionnant des gâteaux et met au point de nouvelles recettes. C’est la crise du soja aux Etats Unis, la nourriture pour les animaux augmente.

 

1976 - L’année de la sécheresse, les chèvres ne produisent plus assez de lait, Margareth et Pierre-Jan décident de vendre sur les marchés des confitures, des gâteaux, et du pain. Leurs produits ont beaucoup de succès et les clients en redemandent ! Ils diminuent alors le troupeau de chèvre et leur production de fromage et de lait caillé. Le succès des gâteaux et confitures est croissant, et la production s'adapte à la demande.

 

1985 - Durant l’été, Margareth et Pierre-Jan sont présents sur les marchés de la côte : Quiberon, Carnac, La trinité, Sarzeau… à près de 150 Km d’Orgères. Ils fabriquent eux même tous les produits, traient les chèvres le matin avant de partir sur les marchés, ainsi que le soir en rentrant. Leur travail est harassant, et ils leur faut mieux s'organiser.

 

1986 - Ils achètent une maison avec magasin à St Pierre Quiberon, abandonnent l’élevage de chèvre et quittent définitivement Orgères. Pierre-Jan et Margareth passent du statut d'agriculteur à celui d'artisan. La production et la vente se diversifient en fonction de la demande : ils ne vendent plus uniquement leur propre production. La Cour d’Orgères gagne vite en notoriété : le magasin est ouvert entre midi et deux heures, tard le soir, le dimanche et les jours fériés.

 

1993 - La Cour d’Orgères fabrique elle-même glaces et sorbets. La glace Caramel au beurre salé a le plus de succès, viennent ensuite mangue, framboise, chocolat noir guanaja, nougat, pain d'épices, praliné, lait de coco, violette… une soixantaine de parfums originaux réjouissent désormais tous les gourmands.

 

2000 - L’entreprise possède son site Internet et espère bientôt s’agrandir en zone artisanale…

 

 

2002 - La Cour d'Orgères passe en société afin d'y associer les filles de Pierre-Jan et Margareth, Vérène et Marie-Chalotte, et ainsi leur céder progressivement l'entreprise familiale.

 

Juillet 2006 - La Cour d'Orgères s'agrandit à Quiberon, dans le Pôle Artisanal Plein Ouest, et ouvre les portes de son atelier de production à la visite.

 

2007-2008 - De nouvelles gammes de confitures, "Insolites & Coquines", "Voluptueuses et légères" voit le jour, ainsi que de délicieuses pâtes à tartiner au chocolat les "Miam Miam de Vérène".

 

2009 - La Cour d'Orgères change toute son identité visuelle et adopte un nouveau logo. Cette nouvelle image repositionne la marque dans le haut de gamme afin de rendre visuellement à la Cour d’Orgères ses lettres de noblesse.

 

2010 - L’entreprise est cédée à Marie Charlotte et Vérène.

2015 - Ouverture des boutiques de La Trinité sur Mer et Vannes