• Livraison offerte à partir de 25 euros d'achat

Panier vide

Rencontre avec Frédérique, productrice de Safran dans le Morbihan

, dans Portrait de producteurs et artisans

Vous le savez sans doute, à La Cour d’Orgères, nous sélectionnons les ingrédients qui entrent dans la composition de nos confitures avec beaucoup de soin. Nous voulons vous offrir les meilleurs goûts et c’est pour cette raison que nous choisissons de travailler uniquement avec des produits de qualité, dont nous connaissons la provenance. Pour notre dernière création nous avons choisi le safran bio cultivé par Frédérique dans le Morbihan. Et nous avons eu la chance de la rencontrer !

 

 


Le safran : une épice précieuse

Fleur de crocus et safran

Le safran est le pistil de la fleur du Crocus Sativus. Souvent appelée « Or Rouge », c’est l’épice la plus chère au monde. Elle fut cultivée en Grèce pour la première fois il y a plus de 35 siècles. Son goût subtil est très recherché par les cuisiniers du monde entier. La cuisine persane contient notamment de nombreuses spécialités à base de safran, comme le fameux Tahdig.

 

 


Le safran biologique du Morbihan

Si le safran est une épice aux connotations exotiques, c’est pourtant dans notre belle région du Morbihan que nous avons trouvé une productrice bio et passionnée : Frédérique. C’est par amour des fleurs que Frédérique a changé de métier pour se consacrer à sa safraneraie après une année de formation à la Chambre d’Agriculture de Vannes, et un stage dans la Creuse. Depuis 2012, Frédérique est installée à 15 kilomètres du Golfe du Morbihan, sur la commune de Grand-Champ. Les premiers Crocus de la safraneraie ont été plantés à l’été 2012. C’est en octobre de la même année que les premières fleurs, et avec elles les premiers pistils ont fait leur apparition. Depuis, la récolte se fait tous les ans à l’automne.

 

La récolte du Safran en octobre


La récolte du safran


Pour obtenir les précieux pistils, les fleurs de crocus sont récoltées plusieurs fois par jour. Vient ensuite la partie la plus délicate : l’émondage. Cette étape consiste à séparer le pistil sous l’attache qui relie les trois stigmates entre eux. Même pour une personne expérimentée, cette manipulation prend plusieurs heures. Pour préserver la saveur du safran, les fleurs récoltées sont émondées dans la journée. Attention, si le pistil du crocus est une épice rare et succulente, la fleur, elle, ne doit pas être consommée car elle est toxique.
Les pistils sont ensuite rapidement séchés au four ou au déshydrateur, et non pas au soleil qui a tendance à altérer le précieux parfum du safran.

 

Les bulbes de crocus pour la récolte du safran

Le safran : une plante rare


Si le safran est si précieux, c’est parce que sur 10 000 bulbes, seuls 3 000 fleurissent et qu’il faut 150 à 180 fleurs pour produire 5 grammes de safran frais, qui équivaut à seulement 1 gramme de safran sec.

Heureusement, cette épice délicate et précieuse est également très savoureuse ! En effet, dans une recette, seuls 2 pistils par personne suffisent à envoûter vos papilles.

 

 

 

 

 

 

Découvrez notre nouvelle confiture au safran du Morbihan !

Vous avez l’eau à la bouche ? Profitez-en pour goûter notre toute nouvelle recette de confiture artisanale, faite à base de morceaux d’ananas croquants, de mangue toute douce, d’une pointe de citron vert et d’une touche de safran du Morbihan cultivé avec amour par Frédérique. 
www.safran-morbihan.com

 

La nouvelles création ananas, mangues et safran